Rallye de Sospel : le bike-park de l’Agaisen

Rallye de Sospel : le bike-park de l’Agaisen

Premier rallye VTT 2011 pour les B&B’s. Retourner encore à Sospel, se mettre sous la pression de la course, et apprécier ses limites et sensations repoussées sur des sentiers d’une qualité incomparable, dans une excellente ambiance, malgré l’invitation de la pluie pour la dernière spéciale.

Nans, est déjà le printemps ?

Nans, est déjà le printemps ?

Veille de printemps, perd pas ton temps. Une fois de plus, après l’épisode du Grammondo une semaine auparavant, nous jouons à la minute près avec une fenêtre météo, fort belle par ailleurs.
Sur une double proposition ASCVTT à tiroir de Shostag et JJ, nous investissons la très belle et très caillouteuse montagne du Thiey, pour constater que la neige y tient encore bon en face nord dès 1300m.

Avis de grand frais sur le Grammondo

Avis de grand frais sur le Grammondo

Pour une rando dite « panoramique », il y a de meilleure couverture météo que celle du jour ! Mais au milieu d’une fin d’hiver si capricieuse, et à l’annonce d’un avis de « grand frais » sur le Sud-Est, avec début de pluie prévu vers 16h le samedi, à continuer dimanche, on a quand même osé tenter le coup sur cette proposition ASCVTT de Shostag basée sur un topo VTTourien de Phil’Ô.

Kagbeni, le verrou des deux rivières

Kagbeni, le verrou des deux rivières

Sortir du duvet surmonté de la couette tient de plus en plus de l’exploit. Les nuits sont pourtant longues et réparatrices, mais les courbatures de la veille associées à la température matinale de la chambre n’incitent pas au saut du lit ! Quant à l’eau chaude, c’est seulement le soir quand les réservoirs solaires ont accumulé suffisamment de calories le jour.

Mustang, la route du sel

Mustang, la route du sel

Il est tôt. L’air est sec et le froid se fait plus perçant qu’aux premiers jours. Le soleil est encore loin de chauffer les gorges profondes de la rivière Kali Gandaki.

L’entrée en Montagne

L’entrée en Montagne

Dans un pays aussi enclavé géologiquement, géographiquement (et politiquement) que le Népal, muni d’infrastructures déficientes et délabrées, où le train n’existe que par le prolongement sur quelques kilomètres d’une ligne Indienne, les moyens de déplacements sont soit lents, soit rustiques, soit aléatoires, soit dangereux, et peut-être bien même tout ça à la fois !