4 réponses à “Kagbeni, le verrou des deux rivières”

  1. Ricil

    Pinaize, ça déchire encore…
    Bravo pour tes Cr monsieur Bourriquet, c’est clair, bien écrit et documenté : j’adore.
    Juste une remarque : il me semble que « la » en népalais signifie « col », d’où une redondance quand tu écris le thorung la pass… 😉

    Ah, pis il manque aussi un article entre « crottes » et « yak »… re;-)

    vivement la suite !

  2. Didier

    C’est vrai, ça monte tout le temps votre truc… au secours !
    Mais qu’est ce que c’est beau !

  3. L’adieu aux toits du monde | SophiaOutdoor

    […] Kagbeni, le verrou des deux rivières […]