Week-end très contrasté pour le raid des Terres Noires, à Digne dans les Alpes de Haute Provence, mais n’est-ce pas justement le piment de la vie, les contrastes ?

Les Terres NoiresMalgré le pessimisme de certain(e)s, le temps aura été, comme prévu par la moyenne des sites météo locaux, beau samedi (pizza avalée au soleil), froid dimanche (il a neigé sur les crêtes, une veille de solstice d’été !), beau le matin, très courte averse à midi, puis alternance de nuages sombres et d’éclaircies.

Pour le parcours rando 55 km (fichier GPX attaché à droite), après le lâche abandon d’une partie du groupe, on s’est retrouvés en amoureux avec Banana pendant que les autres s’envoyaient le raid 70 km et ses 3000 m de positif.

La Banana, dès le début, elle avait pas de jus (fallait décidément pas manger de pizza la veille) alors qu’on entame une grosse montée sur un magnifique sentier en forêt… qu’on aurait bien testé dans l’autre sens ! La première moitié du parcours est un peu décevante, pas mal de pistes, de petites routes, descentes ou sentiers trop courts, pertes de dénivelés sur piste, ou pire encore, sur route… A la décharge des organisateurs qui proposent cette classique depuis de nombreuses années, ils essaient de varier périodiquement le parcours, et le maillage des sentiers existants n’est surement pas aussi dense que celui des voies carrossables.

Terres promises

Heureusement qu’après beaucoup de temps et d’efforts on rejoint enfin les terres noires promises, car le spot est simplement dantesque, avec un petit air de Slickrock, en gris, et avec la poussière en plus. Des woops, des cassures avec des murs bien costaud, du gaz, des passages en crête, des jumps, des wallrides, des pif paf, des dévers indécents : c’est vraiment pour ça qu’on était venus !  A cet instant et depuis déjà un bout de temps, nous sommes complètement seuls, un peu sur une autre planète.

Puis ravito où on croise Sophie et Fab sur le 70 km, pas mal de mounta calla, de boue, et un nombre impressionnant de gués de toutes sortes, du ruisseau à la rivière en passant par le canyon. Le final dans le vallon avec le sentier qui croise régulièrement le lit de la clue, et ses ateliers techniques pour le traverser et en sortir est bien sympa.

55km et +1650m donc, mais un peu sur notre faim côté descentes et sentiers. Organisation parfaite, ravitos et balisages au top. Par contre, y’a nettement moins de cailloux que dans notre 06, enfin ils sont nettement plus petits !

Photos

Week-end très contrasté, mais n’est-ce pas justement le piment de la vie, les contrastes ?

Le temps a été comme prévu par la moyenne des sites météo locaux : beau samedi (pizza avalée au soleil ), froid dimanche (il a neigé sur les crêtes !), beau le matin, très courte averse à midi, puis alternance de nuages sombres et d’éclaircies.

Pour le parcours rando 55 km, après le lâche abandon des 2 filles , on s’est retrouvés en amoureux avec Banana pendant que le reste du groupe s’envoyait le raid.

Dès le début, elle avait pas de jus (fallait décidément pas manger de pizza la veille ) alors qu’on entame une grosse montée sur un magnifique sentier en forêt… qu’on aurait bien testé dans l’autre sens. La première moitié du parcours est un peu décevante, pas mal de pistes, de petites routes, descentes ou sentiers trop courts, pertes de dénivelés sur route ou piste

Heureusement qu’après beaucoup de temps et d’efforts on rejoint enfin les terres noires promises, car le spot est simplement dantesque, avec un petit air de slickrock, en gris et avec la poussière en plus. Des woops, des cassures avec des murs bien costaud, du gaz, des passages en crête, des jumps, des wallrides, des dévers indécents : c’est vraiment pour ça qu’on était venus ! A cet instant et depuis déjà un bout de temps, on est complètement seuls, un peu sur une autre planète.

Puis ravito où on croise Sophie et Fab sur le 70km, pas mal de mounta calla, de boue, et un nombre impressionnant de gués de toutes sortes, du ruisseau à la rivière en passant par le canyon. Le final dans le vallon avec le sentier qui croise régulièrement le lit de la clue, et ses ateliers techniques pour le traverser et en sortir est bien sympa.

55km et +1650m donc mais quand même sur notre faim côté descentes et sentiers. Organisation parfaite, ravitos et balisages au top.

Pin It on Pinterest