Les sortie automnales en haute ou moyenne altitude ont souvent cette ambiance unique de fin de cycle, de clôture, de der des der. On se dit qu’on recule encore l’échéance de l’hiver. Et tandis que l’été indien perdure, on peut savourer ces instants uniques de nature.

Marie - Viroulet

La rando ASCVTT du jour fait partie des “must” incontournables, et malgré un tour équivalent réalisé au printemps, nous avons encore découvert de nouveaux sentiers.

Météo parfaite et groupe homogène, après la longue montée depuis Marie qui nous mène sous le mont Viroulet, à 1800m, avec un piquenique ensoleillé dans un diorama coloré, on profite de ces trois belles descentes ludiques à souhait pour une arrivée à bon rythme en début d’après-midi à notre point de départ.

Nous étions trop justes pour partir sur place la veille, comme nous le faisons de plus en plus souvent avec notre SOvan, alors nous décidons finalement de faire l’inverse : rouler avec les potes le samedi, puis chercher un spot tranquille et bien placé pour y passer la nuit, avant de rentrer tranquillement le dimanche matin à la maison, avec du temps pour l’éternel bricolage !

Entrevu sur Google Earth aidé par l’option de plus en plus incontournable Street View, j’avais déjà ma petite idée sur un spot à proximité. Nous découvrons donc pour la première fois, au-dessus du village perché de Rimplas, sur un piton rocheux qui embrasse la vallée de la Tinée de la mer à la montagne, le fort de la Madeleine, premier ouvrage de l’historique ligne Maginot, au pied duquel une plate-forme offre un des plus beaux lieu de bivouac qui soient.

L’heure pas trop tardive nous permet de profiter encore du soleil et d’une lumière incomparable sur un panorama d’exception. Et après une nuit calme et douce, une petite visite/escalade de l’ouvrage pour en découvrir les facettes et se dégourdir les jambes des efforts de la veille. Les photos valent mieux qu’un long discours.