Le phénomène, ou plutôt le buzz, a démarré en avril 2009, lorsqu’une vidéo intitulée “Inspired Bicycles – Danny MacAskill” a été publiée sur le site de partage Youtube. Cinq mois plus tard, la diffusion virale de la vidéo est considérable avec plus de 10 millions de visites, et ça continue !

Comment la vidéo d’un biker inconnu d’Edimbourg, qui plus est dans une discipline finalement assez confidentielle, le “Stunt biking” a-t-elle pu battre de tels records de diffusion sur Internet ?

Photo courtesy of Dave Sowerby

Photo courtesy of Dave Sowerby

Stunt & Street-Trial riding

Pour tenter de comprendre, il faut déjà en étudier le contenu.

Le biker en question, Danny MacAskill (son site : www.dannymacaskill.co.uk ), est un Ecossais de 23 ans qui pratique le stunt et le street-trial riding depuis 12 ans.

Ok, en gros, c’est du VTT trial (franchissement d’obstacles de toute nature) mais pratiqué en ville en utilisant le mobilier urbain et les éléments d’architecture (murs, escaliers, rampes, ponts, etc.), et en y ajoutant un maximum de figures d’acrobatie, les “tricks“.

Son vélo principal est un cadre trial (roues 24”) de chez Inspired Bicycles, l’un de ses sponsors, mais il utilise plusieurs autres vélos à l’occasion, entre le BMX et le VTT 26″ plus classique pour du XC ou du freeride.

Le but essentiel de Danny est avant tout le plaisir du ride, seul ou avec ses potes du Clan, un team Ecossais composé de plusieurs spécialistes dans chaque discipline, et qui propose des démonstrations pour de grands événements, les salons, ou pour les écoles.

Devant l’énorme succès provoqué par cette vidéo, qui l’a lui-même étonné, et les nombreuses sollicitations qui ont suivi depuis de nombreux pays, il a quitté son job de mécano du cycle pour participer des démonstrations ou des tournages dans plusieurs pays, mais il a cependant préféré rester autonome pour ne pas subir la pression d’un groupe ou d’une marque. En fait, c’est un gars simple, passionné et aussi humble que talentueux, tout le contraire d’un rebelle ou d’un showman qui se la joue.

Un art de rue

Ce qui fait de cette vidéo un spectacle fascinant, même pour des personnes totalement étrangères au monde du VTT, est le subtil mélange entre plusieurs disciplines — le trial, le dirt, le stunt — l’originalité de ses évolutions, et évidemment la virtuosité spectaculaire du pilote  dans les rues d’Edimbourg : le vélo élevé au statut “d’art de rue”.

A noter que le tournage s’est espacé sur 6 mois, et que la scène d’intro (passage de le clôture) fut la plus difficile avec 4 jours d’entrainement et de tentatives, avec toutes les casses et chutes que cela suppose !

Un autre acteur important de la vidéo est la musique choisie pour l’illustrer : “The Funerals” par Band Of Horses, qui accompagne à merveille les figures et autre ride lines.

En fait, que l’on soit un vététiste de longue date ou un allergique aux vidéos de sports extrêmes, l’émerveillement semble être unanime.

Comment ? Vous ne l’aviez pas encore vue ? C’est que vous ne devez pas être connecté bien souvent 😉

Et pour tenter de comprendre, une autre vidéo hypnotique en “slow motion” (bon, même avec ça j’ai pas tout compris !) :

Une interview, si vous captez le scottish accent, avec quelques images à l’Alpe d’Huez :

Et enfin, la dernière production pro pour la pub du site d’offres d’emploi s1jobs, très classe, avec cravate et chemise blanche :

Edit 3/11/2009 : Cette fois, il est vraiment repéré 😉 Et hop, une belle pub pour la VW Golf :