En attendant les futures hypothétiques vidéos made by SophiaOutdoor 🙄 , il est toujours sympathique d’aller fureter sur les gros sites d’hébergements de vidéos tels que Vimeo, Zapiks, Dailymotion ou Youtube. L’évolution astronomique du matériel aidant, ce qui n’était accessible qu’aux pros il y a à peine 5 ans, est désormais tout à fait possible pour le quidam amateur, et les surprises sont parfois bluffantes de qualité !

full_motionEt si on se contentait auparavant de formats modestes et de définitions moyennes, la porte de la HD est aujourd’hui grande ouverte, avec la possibilité d’héberger des fichiers lourds et exploitables en plein écran sans perte de qualité.

Pour autant, si dans le domaine de la photo il est très facile relativement aisé de faire de beaux clichés, la vidéo est toujours un monde à part entière, où le post-traitement (le montage quoi), reste une vraie spécialité qui exige du matériel (machine puissante), du temps (beaucoup) et un savoir-faire (une bonne dose) qui ne s’invente pas.

Les 10 clés d’une vidéo de qualité

logo_bobinesduchatÀ ce sujet, je ne peux m’empêcher de citer les 10 clés d’une vidéo (de VTT) réussie selon les Grenoblois MarcoYoyo sur l’excellent site des Bobines du Chat :

  1. De belles sorties dans un cadre sympa et par beau temps… bien que les conditions climatiques difficiles font de belles images aussi.
  2. Une bonne équipe devant la caméra. Privilégiez la bonne humeur et la convivialité !
  3. Une caméra (ou plusieurs !) qui filme de bons moments sans en faire trop, et qui essaye de prévoir l’effet dans le montage final. Attention de ne pas trop bouger, et en variant les points de vue et les effets. Pour faire également de belle image, Looping joue beaucoup avec les réglages manuel de la cam, afin de contrôler la mise au point, la profondeur de champ (ce qui n’est vraiment pas pratique en DV d’ailleurs), l’exposition.
  4. Un déruschage qui élimine les images floues, qui bougent ou en double. Ne gardez qu’un passage par point de vue et, si possiblle, variez les “acteurs” devant la caméra.
  5. Au montage, un équilibre dans le choix entre les séquences “contemplation”, “action”, les moments “off”, les images de “paluches”, de grand angles… en fonction du résultat final recherché.
  6. Le choix de la musique est très important, la choisir en fonction des images. Attention aux musiques trop “présentes” et privilégiez les “libres de droits”.
  7. Le montage doit être “calé” par rapport à la musique. Attention aux vidéos trop longues qui peuvent être rébarbatives aux personnes non présentes. N’oubliez pas de supprimer les sons parasites (vent, respiration…).
  8. Les finitions avec des effets judicieusement placés et des transitions douces : privilégiez le montage en “cut” (économiser les fondus et les transitions artificielles). Looping travaille certaines images en post-prod (même si aucune n’a été retravailler sur Bike8, par contre tous les plan l’on été sur Fusion).
  9. L’encodage selon la destination d’abord AVI puis selon les supports téléchargement wmv, net flv, mpeg pour les dvd…
  10. Certainement la règle la plus importante : la soirée entres amis devant une bonne bouteille pour visionner les films !

Deux exemples

Je mettrai de côté dans cette nouvelle rubrique les vidéos pro (enfin sauf pour lui 😉 ) que l’on voit circuler un peu partout, aussi bien du côté de la réalisation que des acteurs pilotes, pour m’attacher aux réalisations purement amateur “éclairés”, ceux-là même qui nous prouvent qu’il est possible de faire de la qualité dans son jardin, avec du temps et du talent ! 😀

Deux exemples en HD pour commencer, avec beaucoup de points communs, à la fois sur le type de spot, les prises de vue, et la bande son d’une traite qui colle bien.

Pure vanilla

Des allemands, le lac de Garde, une belle journée, 47 épingles, un million de cailloux, une belle bande son (“Dropping out of school” de Brad Sucks). Et une technique de pilotage très stylée dans les épingles ! 😮

vanilla double cookie dough chocolate chips from infinite forever on Vimeo.

Tracciolino, Lake Como

Des italiens, le lac de Côme, une belle journée d’automne, des épingles, des feuilles, des tunnels, une belle bande son (“pride and joy” de Stevie Ray Vaughan). Un pilotage très stylé également, j’adore le coup de l’interrupteur à l’entrée du tunnel 😀

Tracciolino, Lake Como | Devinci Frantik from diretur on Vimeo.