De mémoire de vététiste enduriste, l’enduro de Roubion, qui clôture la première moitié de la saison des rallyes du 1001 Enduro Tour, laisse toujours un excellent souvenir. Cette édition 2010 confirme non seulement cette impression, mais démontre aussi la maturité acquise par ses organisateurs : Christian Tabart, Patrick Pichollet, et leur équipe, assistés par la dynamique commune de Roubion.

Enduro de Roubion 2010Il faut dire que rouler à la mi-juin dans les alpages fleuris de la petite station de la Tinée est un plaisir qui se déguste. J’écrivais d’ailleurs déjà l’année passée : “Devant nous, tout autour de nous, c’est un véritable gazon anglais vert fluo, parsemé de fleurs jaunes ou mauves, surmonté de collines et de montagnes zébrées de névés blancs persistants, qui se détachent sur un fond bleu presque artificiel. On va rouler dans un véritable diorama grandeur nature ! Magique, envoutant…”

Et lorsque l’organisateur, au moment de choisir le tracé de ses 4 spéciales descendantes, se dit : “Et si nous prenions simplement le meilleur de ces dernières années ?” on pouvait logiquement s’attendre à du très beau vélo de montagne !

De fait, après le non moins excellent premier enduro marathon organisé la veille (et qui a d’ailleurs laissé quelques traces chez ceux ou celles qui ont fait le doublé), l’enduro de Roubion renoue encore avec la qualité, l’émerveillement, et tout simplement le plaisir de l’enduro de montagne.

Les photos

(Pas de photos des podiums malheureusement, un peu à la bourre pendant que l’orage commencait !)

Devant nous, tout autour de nous, c’est un véritable gazon anglais vert fluo, parsemé de fleurs jaunes ou mauves, surmonté de collines et de montagnes zébrées de névés blancs persistants, qui se détachent sur un fond bleu presque artificiel. On va rouler dans un véritable diorama grandeur nature ! Magique, envoutant…