Deuxième édition de ce rallye VTT du challenge 1001 Enduro Tour, recentré autour du grand pré de St Vallier après une première édition 2008 partiellement excentrée sur la Moulière. Les Friends et bénévoles du FRCvtt et de la commune sont des passionnés, et ils savent communiquer leur passion !

Les Calades de Napoléon 2009

La proximité avec l’enduro des Portes du Mercantour 6 jours plus tôt, et le samedi imposé pour le bon déroulement de l’épreuve n’ont pas permis de faire le plein, avec seulement 134 inscrits, mais cela n’a en rien diminué la qualité de l’organisation, des parcours et de l’ambiance qu’on espère voir durer encore longtemps dans ce type de compétition.

Car partager le terrain et échanger avec les meilleurs de la discipline, parmi lesquels la présence surprise de Fabien Barel à peine rentré de ses championnats du Monde DH à Canberra, c’est unique.

Vous avez dit “karstique” ?

Quatre spéciales variées et engagées sur le terrain “karstique” caractéristique des pré-Alpes Grassoises, sorte de grandes plantations de rochers calcaire déstructurés.

Une première depuis le Doublier avec vue mer, portage dans un oppidum, marches traitres, et travers rapides dans les graminées. Après une liaison au balisage un peu flou, une deuxième spéciale faite d’un unique grand travers rapide dans la forêt de Caussols, aménagé de multiples détours très ludiques.

La troisième liaison est la plus costaud avec un +500m sur la piste qui monte au sommet de la montagne de Thiey. Le retard accumulé par certains pousse l’organisation à octroyer 20 minutes supplémentaires sur le timing, une bonne initiative pour ne pas stresser, permettre aux moins costauds de ne pas être largués, et aussi d’avoir un peu de temps pour profiter de l’ambiance du départ des premiers (avec photos à l’appui 😉 ). La spé 3 est la plus longue, avec un départ joliment aménagé b71 sous le sommet du Thiey dans les restanques, un passage de piste pour rejoindre l’abominable PR dont chaque épingle particulièrement rude sera le théâtre de grandes envolées solitaires ou en groupe, mais pas toujours dans la trajectoire 🙂 Le final rapide en sous-bois permet de souffler un peu et de se réconcilier avec un terrain plus civilisé.

C’est une chance, la dernière liaison est un peu plus courte, car les organismes sont quand même bien entamés. Nous rejoignons le sommet du Mortier où cette fois les départs sont donnés un par un. Cette dernière spéciale qui nous ramène à proximité du grand pré sur la route Napoléon est vraiment très belle. Variée et technique, avec une grosse relance au début et un final dans des épingles qui se prennent à mach 2 pour les meilleurs, sans parler du panorama que tous les coureurs ont largement le temps de contempler évidemment 😀

Organisation conviviale

Les bénévoles sont partout. Le matin pour les croissants,  sur le parcours pour les ravitaillements, dans les passages dangereux, ou pour renforcer le balisage aux endroits stratégiques, à  la paella finale (à table s’il-vous-plait), un vrai commando de choc dirigé par Régis, l’enthousiaste prez du FRCvtt, avec le support actif et très encourageant de l’ONF. Car n’oublions pas qu’une partie du parcours traverse une zone préservée Natura 2000, ce qui prouve que notre pratique peut être comprise et acceptée par les gestionnaires, à condition qu’elle suive les principes essentiels de respect du terrain et des autres usagers. Souhaitons que cette collaboration s’étende à d’autres zones et avec d’autres associations.

Même l’orage aura le bon goût (cette année !) d’attendre la fin de la fête pour se manifester, mais pour l’année prochaine, monsieur le Maire, accordez une micro parcelle du grand pré le dimanche, et votre commune accroitra son rayonnement dans le coeur des bikers 😉

Les photos entre les spéciales