Si en montagne on recherche les sommets, en mer, ce sont les îles qui magnétisent. Alors après une première sortie concluante pour notre nouvelle activité alternative de kayakiste marin, notre destination suivante nous attirait comme un aimant : les îles de Lérins, au large du cap de la Croisette, à Cannes.

Visite à Sainte MargueriteDistante d’à peine un mille marin depuis la “pointe du Palm Beach”, la plus grande des deux îles, Sainte Marguerite offre tout le dépaysement insulaire malgré sa proximité avec les paillettes de la Croisette. Et en cette fin novembre, les bateaux à moteur sur se font rares sur le plan d’eau, tout comme les touristes et promeneurs empruntant les navettes régulières, le sentiment d’évasion est donc total.

Une fois encore, les conditions automnales exceptionnellement douces : mer d’huile, eau limpide, soleil franc, et le vent thermique de Sud-Ouest attendra le début d’après-midi pour se lever paisiblement. Juste parfaites pour cette mini traversée, que Susie appréhendait un petit peu, et qu’elle avalera en à peine vingt minutes sans forcer.

A l’approche des hauts-fonds du Batéguier, je découvre toute la signification du terme “rase-cailloux” et du format idéal du kayak de mer pour cette activité. Jamais dans mon ancienne vie de marin je n’avais envisagé approcher toute ces zones que l’on contournait avec force marge d’erreur, toujours guidés par la hantise de la quille qui talonne, de l’erreur de navigation grossière, de la balise laissée du mauvais côté, du bateau qui s’échoue. Autrefois ennemis absolus, on peut aujourd’hui caresser les hauts-fonds, profiter du spectacle des couleurs ravivées avec la proximité de la surface, et observer la vie aquatique au-dessus des dalles de sable blanc ou des bancs de posidonies.

kayak de mer à Ste Marguerite

Par sauts de puce, au gré de notre curiosité, nous parcourons la côté sud de l’île, qui fait face à sa petite soeur Saint Honorat. D’énormes matelas de posidonies sont venus couvrir les rochers depuis la dernière tempête, ce qui rend l’accès aux micro-plages encore plus amusant.

Un premier kayakiste solitaire nous rend visite pour un brin de causette. Un autre se détournera plus tard pour nous prévenir de la présence d’une famille de dauphins entre les deux fermes marines du coin, il a pu naviguer au beau milieu du groupe de mammifères pendant de longues minutes ! Ces deux rencontres me rappellent mes jeunes années voile, il y a plus de 30 ans, où “l’esprit marin” avait encore du sens, et j’ai l’agréable sentiment que l’esprit kayak de mer s’en rapproche beaucoup.

Picnic royal sur un bout de plage solitaire, sieste au soleil, ramassage de cailloux et bois flottés, puis retour par la pointe Est de l’île, par les hauts-fonds de la Tradelière, poussés par le clapot qui s’est levé avec le vent de Sud-Ouest. La côte Nord est longée bien à l’abri du vent jusqu’au fort Royal d’où nous bifurquons pour la traversée retour, à peine agitée par le thermique de l’après-midi.

Deuxième expérience kayak de mer à nouveau pleinement réussie. Les bras tirent un peu après les 10 km de navigation, mais le plaisir est total !

  • Trace GPS (avec quelques aberrations d’altitude !)

Liens

Comme pour tout le reste, il existe de nombreux liens incontournables à propos de l’activité KM, en voici quelques uns :

  • le-kayak.net : Un site pédagogique animé (également sous forme de CDRom) de toute beauté sur l’apprentissage des techniques essentielles du KM
  • kayakdemer.eu : la communauté du KM
  • www.forum-kayak.fr : un autre forum

 

 La vidéo

Les photos