Sexagénaire

Sexagénaire

04
août
2017

La simple évocation de ce mot ne fait pas vraiment penser au sexe, mais plutôt au déclin… 🙂

A une époque pas si lointaine, on en parlait encore comme du « troisième âge », avec un regard porté derrière soi, plutôt que tourné vers le futur.

4 Août 2017 | Featured | 0 commentaires

La simple évocation de ce mot ne fait pas vraiment penser au sexe, mais plutôt au déclin… 🙂

A une époque pas si lointaine, on en parlait encore comme du « troisième âge », avec un regard porté derrière soi, plutôt que tourné vers le futur.

Lever de soleil sur le Caire de la Madone

Né en fin de baby boom occidental, on est assez nombreux sur le créneau, mais on a eu droit à la « triple chance » :

  • Celle d’un environnement encore épargné et d’une nutrition encore saine
  • Celle de vivre la fin des Trente Glorieuses
  • Et enfin celle de profiter pleinement des progrès de la santé et de la technologie

Bouquetin placide

En plus de bénéficier d’un cadre familial plutôt aisé, et d’un héritage génétique de qualité, on peut penser à juste titre que je cumule les “privilèges”.

Un comble lorsque l’on est né une Nuit du 4 août, surtout connue pour l’abolition des privilèges lors d’une séance de l’Assemblée nationale constituante en 1789. Pour mémoire :

“L’été 1789 reste pour le philosophe allemand (Karl Marx) la matrice du monde contemporain, celui de la « Révolution la plus gigantesque qu’ait connue l’Histoire », faisant référence à cette nuit magique, celle du mardi 4 août 1789, lorsque, entre 8 heures du soir et 2 heures du matin, le système féodal qui corsetait la France depuis les Carolingiens et renforcé par les Capétiens depuis 1200 ans s’effondra en quelques heures, faisant naître un monde nouveau.”

A l’attaque des arêtes du St Robert

Bref, tout ça pour dire que, sauf accident de parcours, l’ouverture de cette nouvelle décennie biologique ne présente que peu d’inconvénients, bien au contraire !

Arrivée au sommet du St Robert – 2919m

Avant de redescendre au collet St Robert, devant la cime du Gélas – 3143m

Et c’est en ma meilleure compagnie, que pour fêter ça, nous sommes allés défier les arêtes gazeuses et effilées du Saint Robert dans le massif du Mercantour.

0 commentaires

Envie d'écrire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest