Longtemps nous avons considéré le VTT (vélo de montagne) comme étant l’outil idéal de découverte des espaces naturels proches ou lointains. Il se transporte facilement, il est ludique, maintient en forme, et passe “quasiment” n’importe où…

Mais il ne va pas partout ! Rivières, marais, lacs, fjords, baies, îles, îlots, grottes marines, pays côtier, lagunes, d’immenses territoires à visiter… autrement.

J’y viendrai dans un prochain billet, mais le kayak de mer est définitivement, et à bien des égards, le prolongement du VTT sur tous ces territoires aquatiques !

Pour nous en convaincre, nous avons testé l’un des spots les plus emblématiques parmi tous : Venise, sa lagune et ses îles.

Un kayak trip vénitienGrand pas dans l’inconnu pour notre part. N’ayant découvert la discipline que six mois plus tôt, tandis que nos nouveaux bateaux pontés, plus techniques, n’ont que deux ou trois sorties à leur actif. Tout notre matériel est neuf, pas ou peu testé, tandis que je compte exclusivement sur mes restes de “sens marin”, des morceaux de carte peu précis, et des infos glanées sur le web et chez des kayakistes avertis, pour trouver notre route et répondre à toutes les nouvelles situations qui ne manqueraient pas de se présenter une fois sur l’eau.

Mais c’est aussi ça le sel de l’aventure : découvrir, prendre des risques mesurés, se placer dans un contexte où tout est à expérimenter et sujet à émerveillement, ou désillusion, c’est selon…

Il y a beaucoup à raconter pour entrer dans l’émotion et toutes les anecdotes et découvertes de ce kayak-trip, alors en attendant que votre rédacteur s’octroie les quelques heures de clavier nécessaires à cet exercice, et s’occupe du montage vidéo, voici la liste des thèmes qui seront abordés dans les futurs billets :

Et une première sélection de photos pour faire patienter 😉